[[Template core/front/profile/profileHeader is throwing an error. This theme may be out of date. Run the support tool in the AdminCP to restore the default theme.]]

Community Reputation

50 Gentil droid

About diantro

  • Rank
    Android des montagnes

Profile Information

  • Modèle
    Array

Recent Profile Visitors

3,498 profile views
  1. diantro

    Meizu 16s

    Bonjour à tous, je me suis offert un Meizu 16s que j'utilise depuis quelques jours, et j'ai quelques questions si jamais un utilisateur passe par ici: - Je constate qu'il n'y a eu aucune maj de sécurité depuis avril 2019. Je sais que Meizu n'est pas réputé pour ça, mais peut-on espérer quand même une maj un jour? Aura-t-il Flyme 8.0 qui apparemment équipe la version pro? - il semble qu'il soit impossible de désactiver les applications installées de base, en particulier les applis Google. Est-ce pareil sur tous les Meizu? - le son est vraiment très bas quand on filme avec l'appareil. Quelqu'un a constaté la même chose ? Merci
  2. Ha, curieux ça. Je trouvais ça étrange aussi un manque aussi criant. Mais non, moi je pouvais effacer la notification, cliquer dessus pour ouvrir l'appli, mais répondre directement dans la notification, non...
  3. Ha non mais attends, faut la dégaine qui va avec, faut la touffe de cheveux noirs crasseux, le T-shirt "Detective Comics Batman 1941" signé Bob Kane et le bébé Groot en Lego sur l'écran du PC. Faut que tu contrôles ton smartphone en lignes de commande, faut que la petite stagiaire du 2e sur laquelle tu as des vues soit persuadée que tu recompiles ton noyau Linux tous les soirs, faut que t'aies les yeux du mec qui passe ses nuits sur le darknet. Là, le Norbert Tournoi, il sent qu'il loupe quelque chose de fondamental, il se sent tout petit avec son 11 pro Max, il devine au fond de lui même, que ce pouvoir qu'il pensait avoir conquis, ce n'est finalement pas lui qui le détient, mais bien toi, toi qui n'a même pas d'Apple Watch au poignet.
  4. Vietnam pour faire original, importé du Vietnam. Ça change de Chine/Hong Kong, et tout le monde a plus ou moins entendu dire que le Vietnam est sur les starting-blocks suite aux problèmes de la Chine.
  5. Autre technique tout aussi valable, acheter un téléphone chinois de marque inconnue chez nous, prétendre que c'est "the one", l'élu, le pas cher qui fait tout 10 fois mieux pour 221€ douane incluse, importé de Taïwan, flashé par vos soins avec Android 10 pur, le téléphone unique, celui qu'achètent ceux qui savent. Il faut qu'il ait un design audacieux pour qu'on le remarque et que tout le monde sache que vous êtes au-dessus du lot. A une époque, ça marchait aussi avec les Nexus...
  6. Je suis un utilisateur Android depuis 2011, et c'est en tant que tel que je m'adresse à des utilisateurs Android sur un forum Android. Ça pourrait être intéressant aussi de poster ça sur des forum Apple où on me traiterait probablement également de troll de l'autre bord, mais mon but premier est bien de m'adresser à des utilisateurs Android. Ceux que ça debecte n'ont qu'à pas lire. D'autre part j'observe qu'il existe ici une section 0% Android avec du Blackberry et du Windows Phone, mais pas d'Apple, ce qui explique pourquoi j'ai posté ça ici et pas dans 0% Android.
  7. Copié collé de mon traitement de texte oui. Je te laisse à ton jugement concernant mon test détaillé.
  8. Ce n'est pas du troll, c'est écrit par moi même.
  9. Conclusion L’iPhone Xs est un excellent appareil qui ne souffre d’aucun défaut majeur. Endurant, bon en photo, fluide en toute circonstance, il ne déçoit pas. iOS, malgré les petits désagréments détaillés dans cet article qui perturberont uniquement les habitués d’Android, compense par certaines fonctionnalités comme Spotlight et TrueTone et par une meilleure intégration d’ensemble des widgets et des applications. Des innovations comme Face ID dont je me méfiais énormément a priori, m’ont conquis. Mais cela ne suffit pas pour moi à rendre l’iPhone indispensable. Je n’ai pas de Mac, je n’ai pas d’iPad, je n’ai pas d’Apple Watch. Je reste réfractaire à Safari qui est très fortement poussé par iOS. J’utilise Dashlane alors qu’Apple voudrait que j’utilise sa solution maison. Quand je rentre chez moi, Plans m’envoie des notifications sur mon temps de parcours alors que je n’utilise pas Plans. Quand on n’utilise pas le pack complet, quand on n’a pas la totale, on a un peu la désagréable impression de louper quelque chose, comme une sorte d’osmose totale avec son appareil où tout marcherait de concert. Et dans le même temps, on s’efforce de résister sans cesse aux chants des sirènes Apple, de crainte d’être pris dans ses filets. Pour vous lecteurs de FrAndroid, je suis repassé depuis une semaine sur mon antique Mate 9. Je n'ai pas ressenti de gêne majeure, rien ne me fait regretter vraiment l'iPhone, ni les apps, ni iOS, ni la pomme au dos de l'appareil. Dans ces conditions, à quoi bon garder un appareil qui a coûté aussi cher ?
  10. Siri J'utilise Siri de temps en temps pour envoyer un SMS en voiture. Je ne sais pas vraiment dire si Siri est inférieur à Google Assistant car je ne faisais pas grand-chose de plus avec Google Assistant. Siri a quand même plus de mal à s’interfacer avec les applications. Une commande vocale du type « Joue Sting sur Deezer » avec Google Assistant marchera parfaitement, alors que Siri répondra « Je ne peux pas lire la musique de Dézé (sic) » Le système semble plus cloisonné sur iOS ce qui garantit probablement une meilleure imperméabilité de vos données d’un service à l’autre. Vous pouvez cependant décloisonner un peu tout ça et enregistrer des phrases types pour que Siri lance votre playlist favorite sur Deezer. Au final, Siri fonctionne pour mes deux usages principaux en voiture, et c’est tout ce que je demande. Parfois Siri me propose de mettre mon réveil le lendemain matin basé sur mon historique. Mais pas toujours. Et des fois il me le propose alors que le lendemain est férié. Dans l'ensemble, que ce soit Google, Cortana ou Siri, on n'en est quand même qu'aux balbutiements des assistants. Apple Pay Apple Pay est d’une simplicité déroutante. D’une part, on ne se pose pas la question de savoir si c’est disponible dans le magasin où vous faites vos courses, vu que c’est accepté partout. Le caissier vous gratifiera même d’un regard étonné quand vous lui demanderez si le paiement par Apple Pay est disponible. Ensuite, un double appui sur le bouton power, un petit coup d’œil pour Face Id et zou, c’est payé. Sur Android, entre Google Pay, PayLib, Samsung Pay et al, sans qu’on sache vraiment à l’avance si ça va marcher ou pas, il y a un certain retard. En outre, j’ai toujours pris l’habitude de désactiver le NFC pour ne pas perdre inutilement en autonomie, résultat, il faut penser à réactiver le NFC avant de payer. Sur l’iPhone, on ne peut pas contrôler le NFC. Un manque de contrôle qui devient paradoxalement un avantage, puisque j’utilise beaucoup plus Apple Pay que je n’utilisais Paylib sur Android. Ecosystème Apple vs Windows/Android/Wearables Malheureusement, je n’ai ni Mac, ni iPad, ni Apple Watch. Je dis malheureusement car j’ai pu utiliser brièvement Airdrop sur le Mac de mon Apple addict de neveu, et je comprends mieux pourquoi les utilisateurs Apple ricanent quand on réclame de pouvoir transférer un fichier avec un câble comme au XXe siècle. Par contre, pas d’Airdrop sur le vieux Mac de ma mère, pire, je ne peux accéder aux photos directement via le câble comme sur Windows, et pire du pire, même iTunes ne me laisse pas accéder à mes photos. « Votre iPhone n’est pas autorisé ». J’ai essayé dans tous les sens, j’ai fait des recherches Google, rien n’y a fait, impossible de transférer mes photos sur le vieux Mac de ma mère. Et là, quand tu te trouves dans une situation telle que celle-là, tu regrettes amèrement la somme que tu as claqué dans ton iPhone. Sur mon PC Windows, l’application « Votre téléphone » pour Android n’était pas encore assez évoluée pour que je la regrette vraiment. J’utilise One Drive plutôt que iCloud pour transférer et stocker mes fichiers car One Drive est intégré d’office dans Windows 10. Mais One Drive comme iCloud, les 5 Go de base sont vite remplis et les formules d’abonnement pour augmenter le stockage ne sont pas données. La connexion avec mon Honor Band 4 se fait sans problème, même si le fait d’avoir deux iPhones complique un peu les choses. Quand le Honor Band 4 est connecté à l’iPhone 5s et que je veux le connecter à l’iPhone Xs, c’est assez compliqué : il faut en premier lieu évidemment le déconnecter du 5s, puis aller dans les paramètres bluetooth du Xs et cliquer sur « Oublier cet appareil » puis enfin relancer l’appairage avec le bracelet Honor. On a connu plus simple. Recharge rapide et câbles Apple Pas de recharge rapide in the box pour l’iPhone Xs. On l’a dit et redit, c’est fort dommage, voir mesquin. Un gros retour en arrière en ce qui me concerne. Décidé, un temps, à acheter le câble ad hoc, le temps a passé et j’ai fini par prendre l’habitude de recharger mon IPhone tous les soirs, au détriment de la durée de vie de ma batterie. iOS 13 va ajouter une nouvelle fonctionnalité pour limiter les charges et décharges inutiles pendant la nuit, et c’est une excellente idée qui sera j’espère rapidement repompée sur Android. Les câbles USB-Lightning Apple semblent toujours d’aussi piètre qualité. Celui de mon Xs est encore OK, mais celui de mon 5s commence à se détériorer au niveau du connecteur Ligthning. Les câbles des iPhones et iPad de certains de mes proches sont aussi en sale état, mais il faut garder en tête qu’on parle d’appareils qui ont tous trois ou quatre ans de durée de vie. Mises à jour Les mises à jour sur iPhone se font toujours aussi rapidement. Mon iPhone 5s a reçu iOS 12.4.1. iOS 13 devrait apporter un certain nombre de nouveautés appréciables à l’iPhone Xs. De l’autre côté de la barrière, tout n’est pas noir non plus. Le Mate 9 a reçu les correctifs de sécurité de Juillet 2019 et EMUI 9.1 avec des ajouts fonctionnels, et pas seulement cosmétiques. Pas si mal pour un appareil qui date de fin 2016. Comment éteindre son iPhone. Il est assez déroutant de ne plus pouvoir éteindre son téléphone par un appui long sur le bouton power. J’ai dû faire une recherche Spotlight pour trouver comment faire. C’est une combinaison entre le bouton power et le bouton de volume qui me donne l’impression que je vais rebooter l’iPhone sur son flashloader. J’ai déjà oublié ladite combinaison, et si je la tente, il y a toutes les chances que je fasse une capture d’écran ou que lance Apple Pay à la place. Aussi quand je veux éteindre mon iPhone, je préfère passer par le menu Réglages -> Général -> Eteindre, c’est beaucoup plus sûr.
  11. Applications par défaut Un défaut persistant d’iOS auquel il faut se faire est l’impossibilité de choisir votre application par défaut. Il est par exemple tout à fait possible d’utiliser Firefox au quotidien, mais un clic dans un lien sur un mail ouvrira Safari. Un clic sur une news de « News » ouvrira également Safari. Ces cas restent relativement circonscrits pour que ce ne soit pas un motif de divorce. Plus gênant cependant, si vous êtes un habitué des raccourcis web sur votre écran d’accueil (par exemple Facebook pour éviter d’avoir à télécharger leur application) et que vous ne supportez pas Safari, il va falloir prendre votre mal en patience car la création de lien sur l’écran d’accueil n’est possible que de Safari. Si vraiment vous êtes allergiques à Safari et que vous voulez absolument lire une page ouverte par défaut sur Safari dans votre navigateur préféré, vous pouvez à partir de Safari cliquer sur l’icone de partage (le carré avec une flèche) et choisir votre navigateur dans la liste des applications disponibles. Applications diverses On dit souvent que les applications sont mieux faites sur iOS que sur Android. C’est sûrement vrai pour les applications iPad, mais je n’ai pas vu énormément de différences sur l’iPhone, en tout cas pour Waze, Google Maps, Ebay, Dashlane, SNCF, Instagram et Whatsapp. Quelques exceptions : L’application Firefox est beaucoup plus ergonomique sur iOS. Sur Android il faut aller chercher en haut de l’écran certaines fonctionnalités comme le rafraichissement (F5), sur iOS c’est accessible du bas. Par contre, Firefox freeze régulièrement sur l’iPhone, ce qui a le don de m’énerver, ayant sous le capot un processeur A12 censé avoir deux ans d’avance sur la concurrence. Mais c’est vraiment la seule application qui m’ait occasionné ce genre de déconvenue sur cet iPhone Xs. Mon appli bancaire (Banque Populaire) a des fonctionnalités supplémentaires sur iOS, comme l’import de comptes extérieurs. En outre, je l’ai déjà dit mais je le redis, le déverrouillage avec Face ID est génial, vu que c’est à peine si l’on se rend compte qu’il a lieu. L’appli Samsung Health a une génération de retard sur son équivalent Android. Oui bon d’accord, on peut comprendre que Samsung favorise cette application sur ses propres appareils. Je n’ai pas trouvé mon application Mail (K9 Mail) sur iOS. Je me suis donc contenté du client mail iOS par défaut, qui fait le job parfaitement et qui est probablement moins intrusif que l’appli Gmail. Le remplissage des champs sur le web et dans les applis est toujours un champ déroulant qui s’affiche en bas de l’écran, assez déroutant quand on est habitué à un pop up moderne sur Android. Exemple ci-dessous, sur iOS le choix du mois pour une carte bleue se fait dans un menu déroulant en bas de l’écran qu’il faut faire dérouler jusqu’au mois voulu, en faisant bien attention à ne pas revenir sur le Home, vu que le geste pour revenir au Home est le même, et au même endroit. Si ma CB est de décembre, il faut que déroule le menu jusqu’en bas, sans toucher la barre noire Sur Android, le choix du champ voulu est beaucoup plus simple et direct. Ah ben là c’est tout de suite plus simple… Spotlight est une fonction de recherche globale sur l’iPhone qui peut faire gagner pas mal de temps dans pas mal de cas. Encore faut-il y penser et prendre le pli de l’utiliser. Plutôt que d’ouvrir le service concerné pour faire votre recherche (Navigateur pour une recherche google, Explorateur de fichiers pour rechercher un fichier, liste d’applications pour rechercher une appli) lancez donc Spotlight depuis un simple slide sur le bureau et vous aurez une recherche généralisée sur toute votre machine comprenant les messages, les applis, les documents ainsi qu’une recherche web pour parfaire le tout. C’est vraiment très efficace ! Sur Android, j’utilise Android Auto en voiture pour avoir une grosse interface avec des gros boutons pour mettre mes gros doigts sans risquer d’écraser les piétons. Je n’ai pas CarPlay dans ma voiture, et je n’ai pas trouvé d’équivalent à Android Auto sous iOS. Mais à vrai dire je n’ai pas eu besoin de chercher car mes deux utilisations principales sont Waze et Deezer, et ces deux applications se jumellent naturellement sur iOS pour fonctionner ensemble, à savoir permettre d’afficher à la fois la carte Waze et les infos sur la chanson en cours de lecture. Plutôt pas mal, et suffisant pour ma part… Gestion des notifications La gestion des notifications sous iOS n’est pas tout à fait à la hauteur d’Android. D’une part, il n’est pas possible de répondre directement à un SMS ou à un message WhatsApp directement dans la notification, sans ouvrir l’appli, ni par exemple d’effacer un message sans l’ouvrir. Cette fonctionnalité est parfois vraiment pratique sous Android. Ensuite, soit c’est un bug, soit je n’ai pas compris comment ça marche, mais j’ai fréquemment d’anciennes notifications qui réapparaissent alors que je les avais traitées auparavant. Ne croulant pas sous les notifications non plus, j’avoue ne pas avoir pris le temps de comprendre d’où pouvait venir le problème. Par contre, un avantage sympa est le couplage avec Face ID. Il est vraiment appréciable de laisser les notifications apparaître sur son écran sans que personne ne puisse les lire. C’est seulement quand Face ID nous reconnaît que le contenu de la notification apparaît. Ça a un petit côté magique assez sympa ! La sacro-sainte LED de notification des terminaux Android, je n’en veux plus, je veux des notifications type Always On Display, mais qui n’affichent leur contenu que lorsque l’appareil me reconnait ! Gestion des mots de passe Sur Android, le chemin a été long et tortueux pour qu’une application de mots de passe comme Dashlane soit correctement intégrée à l’OS. Tout n’est pas encore parfait d’ailleurs, le couplage avec l’appli SNCF par exemple pour entrer automatiquement ma carte bancaire ne marche pas. Sur iOS, ce n’est pas forcément mieux. D’une part on est parasité par la solution d’Apple qui tente à chaque fois de vous faire enregistrer vos mots de passe sur son trousseau, d’autre part le remplissage des mots de passe est un poil plus laborieux puisqu’il n’est pas tout à fait automatique. Mais enfin, ça marche quand même. Et je me répète à nouveau, pas besoin de mettre son doigt sur le capteur d’empreinte à tout bout de champ pour récupérer votre mot de passe, Face ID vous simplifie la vie. Autre bonne idée d’Apple en ce qui concerne les mots de passe : iOS interdit les claviers tiers sur les champs dédiés aux mots de passe. Qu’est ce qui me garantit en effet que Swiftkey ne stocke pas mes mots de passe quelque part ? Rien. Corollaire désagréable de cette bonne idée, le clavier d’iOS étant une vraie horreur, taper un mot de passe est un vrai calvaire. Heureusement qu’avec un gestionnaire de mots de passe on ne le tape qu’une fois, mais je plains les gens réfractaires aux gestionnaires de mots de passe et utilisateurs d’Apple !
  12. 3D Touch Au quotidien, 3D Touch est une déception, car la fonctionnalité a été au final très peu poussée dans les apps. Parfois on s'attend à ce que ce soit implémenté pour un menu contextuel et ce n'est pas le cas. On se retrouve à tenter un appui fort alors que c'est un appui long qu'il faut faire (par exemple dans WhatsApp). Le seul cas où je m'en sers, c'est pour faire défiler le curseur sur SwiftKey, et encore, je trouve que ça manque de précision par rapport au défilement sur la barre espace sur Gboard. Bref, c'est vraiment dommage, il y avait tellement de potentiel avec cette techno ! Wouhou, 3D Touch en action ! Application Photo Incroyable mais vrai, l’application Photos d’Apple ne permet pas d’afficher la taille de vos photos, ni d’ailleurs aucune donnée Exif associée à vos photos. Apple pense sans doute que c’est une métadonnée trop compliquée pour vous à gérer. Cas concret, vous tentez d’uploader une photo sur un site qui pose une limite de 5 Mo pour votre photo, vous ne saurez pas si la photo que vous avez choisie respecte ce critère ou pas. Autre cas concret, vous regardez une photo dont le nom contient des informations sur ladite photo, vous ne pourrez même pas voir le nom du fichier, donc vous n’aurez pas l’info. La solution est d’installer une application comme Examiner qui vous donnera toutes les métadonnées disponibles pour votre photo. Les widgets, les icones et le tiroir d’applications S’il y a bien un truc que j’aime sur iOS c’est les widgets accessibles à gauche du bureau principal. C’est propre, c’est unifié, c’est bien rangé. Rien à voir avec le foutoir sur Android qu’on met des heures à organiser. Alors oui, les possibilités de tuning sont limitées, vous ne pouvez même pas ranger vos icones comme vous le voulez, mais à un moment dans la vie, je préfère me servir de mon téléphone plutôt que de passer ma vie à le customiser comme je le souhaite. Pas de tiroir d’application ? Mon dieu, vous créez un dossier, et la vie continue. Juste parfait… Gestion des fichiers Pour un utilisateur Android habitué à gérer facilement des fichiers avec un simple explorateur de fichiers, iOS peut parfois vous former des nœuds au cerveau. Par exemple, je tente d’uploader la photo de mon avatar sur l’appli Twitter. Je clique donc sur « Ajouter une photo » dans l’appli Twitter. L’appli me montre alors « Toutes les photos » disponibles dans mon appareil. Mon avatar ne s’y trouve pas, ce qui jusqu’ici n’est pas anormal car il n’y est pas, il est sur mon compte One Drive. A ce stade, j’aurais déjà aimé avoir un accès direct à One Drive, ou au moins à iCloud, mais passons. Je me rends sur l’appli One Drive, je sélectionne mon avatar, et en bon utilisateur Android, je choisis « Enregistrer dans Fichiers » afin de pouvoir ensuite l’uploader à partir de Tweeter. Mauvaise pioche, l’appli Twitter ne voit pas les photos qui sont dans Fichiers. Il fallait choisir « Enregistrer la photo », pour que la photo soit enregistrée dans Photos. Apparemment, Fichiers et Photos sont complètement cloisonnés, et une chose est donc sûre, pour l’utilisateur Android, ou même Windows, cette application Fichiers apporte plus de confusion qu’autre chose, jusqu’à ce qu’on comprenne que son nom est très mal choisi et que Fichiers n’est en rien un explorateur de fichiers au sens habituel du terme. Au mieux, c’est un agrégateur de documents disponibles localement et dans vos différents clouds. Sauf que ça ne comprend pas les photos, accessibles uniquement depuis Photos et ça ne permet pas de créer des répertoires non plus. Une chose est sûre, après 3 mois et demi sur l’iPhone, je n’utilise jamais cette appli. Où sont mes photos ?
  13. Navigation par geste Les gestes sont très agréables à utiliser sur iOS, on s’y habitue en cinq minutes, sauf peut-être pour la fonction retour. Je n'arrive pas à m'y faire, ça ne marche pas à tous les coups, j'ai plein de ratés. Sur certains sites Web qui ont des volets latéraux, le retour ne marchera pas, c’est le volet latéral qui sera déployé. Pire, ce n’est pas implémenté dans certaines applis. Par exemple dans l’appli Horloge (de base sur iOS), cliquez sur ‘Modifiez’ pour modifier une alarme. Dans cet espace le retour par geste ne fonctionne pas, il faut chercher le bouton ‘OK’ ou ‘Annuler’ dans l’interface de l’appli. Damned, le retour par geste ne fonctionne pas, il faut cliquer sur Annuler en haut à gauche C’est souvent le cas dans un très grand nombre d’applis, où parfois le retour se fait par geste, parfois il faut chercher le retour dans l’affichage de l’appli. Il y a donc un évident manque de cohérence, mais dans l’ensemble ça fonctionne bien. Ne pas hésiter à chercher sur Spotlight certaines astuces parfois très pratiques, comme de revenir à la précédente application en glissant sur la barre blanche en bas de l’écran. Une fois qu’on a découvert ce truc, impossible de s’en passer. Parfois je reprends mon Mate 9, par exemple pour aller à la plage où j’ai moins peur qu’il se fasse rayer par le sable ou qu’on me le vole, et il me faut quelques minutes pour me réhabituer aux boutons Android affichés quasiment en permanence et qui bouffent de l’espace sur l’écran. Il m’arrive fréquemment sous Android de revenir sur le bureau par erreur alors que je cherchais juste à insérer un espace dans un message que j’étais en train de taper. Au final, chaque système a ses défauts, et c’est vraiment une histoire de goûts personnels. TrueTone Habituellement totalement réfractaire à l’adaptation automatique de luminosité sur Android, je me suis surpris à trouver TrueTone assez agréable. Je ne l’ai pas désactivé au bout de cinq minutes ce qui est un signe que la fonction est assez discrète. Elle donne des couleurs plus chaudes à l’écran et finalement j’aime beaucoup. Quand je repasse sur mon Mate 9 dont j’avais calibré l’écran aux petits oignons, j’ai l’impression d’être au Pôle Nord ! Et, pour avoir réessayé la luminosité adaptative sur sur ce Mate 9, c’est loin d’être aussi efficace que TrueTone. Autonomie. L’autonomie de l’iPhone Xs est tout simplement bonne. Je finis mes journées à 30 % avec en usage beaucoup de web, une heure de Waze couplé avec Deezer, pas mal de WhatsApp et Instagram. Déjà à l’époque j’avais trouvé que l’iPhone 6s n’était pas si mauvais dans ce domaine, mais là il est vraiment temps de tordre le cou à la légende des iPhones non endurants. Cependant, ce n’est pas non plus un monstre d’autonomie. En vacances, où WhatsApp, Instagram, Deezer, l’appareil photo et Google Maps ont tendance à être utilisés avec luminosité à fond, l’iPhone Xs finit sa journée sur les rotules. Appareil photo Je ne vais pas m’étendre sur la qualité des photos, qui est très bonne, en tout cas bien meilleure que mon Mate 9, même si le Xs ne fait toujours pas de miracles la nuit. Par contre il me faut dire quelques mots sur le format HEIC d'Apple qui prend beaucoup moins de place que le JPEG. Dans un appareil qui coûte 18€ le Giga-octet, c'est un avantage appréciable. Sur le papier c'est bien beau mais ça pose pas mal de problèmes de compatibilité. Sur un PC, on peut installer une extension payante (0,99€) pour pouvoir voir les photos. Mais sur ma TV Samsung de 2012 c'est plus compliqué. On peut paramétrer l’iPhone pour qu’il prenne les photos en JPEG comme un vulgaire Android. Mais le mieux c'est encore de laisser l'iPhone prendre les photos en HEIC et le cocher l'option qui permet de les transférer automatiquement les photos en jpeg. Comme ça, ça économise de la place sur votre téléphone à 1159€, et ça minimise les problèmes de compatibilité. Absence de prise Jack L’absence de prise Jack, comme l’encoche, aura fait couler beaucoup d’encre. Paradoxalement, cette absence n’est pas rédhibitoire quand on utilise un casque très souvent. On garde l'adaptateur (non fourni) au bout du fil ou on s'achète un sans fil et le problème est réglé. C'est beaucoup plus pénible quand on est un utilisateur occasionnel comme moi. Je ne prends jamais mes écouteurs avec moi, car j’écoute uniquement ma musique sur mon enceinte ou dans ma voiture. Quand je veux écouter une vidéo discrètement au boulot ou ailleurs, je prends des écouteurs qui trainent dans mon bureau ou j’emprunte un casque à quelqu’un. Et là, depuis que j’ai l’iPhone, je me trouve très très bête dans ces rares occasions, à ne même pas pouvoir écouter le son de mon appareil multimédia dans un casque.
  14. Mise en route. La première mise en route de l’iPhone est vraiment un jeu d’enfant, surtout si vous avez déjà un iPhone. Il se trouve que j’ai également un iPhone 5s que j’utilise uniquement pour courir, en raison de son petit format et de son tout petit poids. Indiquez à votre nouvel iPhone à 1000€ qu’il peut tout récupérer sur votre vieil iPhone à 50€ et le tour est joué : applis, comptes, tout se retrouve sur votre nouveau jouet. Petit effet collatéral curieux, toute application nouvelle installée ultérieurement sur l’iPhone Xs se retrouve également installée sur l’iPhone 5s comme si les deux appareils devenaient intrinsèquement liés, comme deux jumeaux numériques. J’imagine que ça peut être gênant dans certains cas et qu’il y a sûrement un moyen de rompre ce lien filial entre les deux appareils, mais me servant du 5s maximum 1h30 dans la semaine, j’ai tout laissé comme ça. Face ID Techniquement, le déverrouillage avec Face ID est assez bluffant. Il fonctionne dans le noir. Il fonctionne avec des lunettes de soleil. Il fonctionne avec une casquette. Il fonctionne avec des lunettes de soleil et une casquette. Il fonctionne rapidement, même si j’aimerais que ce soit encore plus rapide (sans doute avec iOS 13). Il ne fonctionne pas si vous regardez ailleurs, il déverrouille l’iPhone dès que vous le regardez dans les yeux. Du point de vue du déverrouillage pur du smartphone, Face ID n’apporte aucune plus-value par rapport à un capteur d’empreintes, puisqu’il faut swiper pour finir de totalement déverrouiller le smartphone. Le swipe n’est en outre pas un simple swipe nonchalant, il faut vraiment aller mettre le pouce en bas de l’écran et swiper d'un coup sec pour que ça marche. L’opération demande une certaine habitude au début et donne l’impression d’un sacré retour en arrière quand on est habitué à un capteur rapide comme l’éclair qui vous amène directement sur le bureau. Cependant, l’intérêt de Face ID prend tout son sens une fois le téléphone déverrouillé et que l’on commence à utiliser toutes les applications qui demandent de s’authentifier. Pour utiliser Dashlane, l’application ne vous demande pas de vous authentifier en mettant le doigt sur le capteur, elle vous authentifie immédiatement. De la même manière pour utiliser Apple Pay, vous gagnez en confort d’utilisation, on ne vous demande ni code ni empreinte, vous avez l’impression de sauter une étape. Je gagne également une demi-seconde et une action pour accéder à mon compte en banque. C’est vraiment plaisant à l’usage. Écran/encoche Haro sur l’encoche, je continue à penser que cette encoche est un pis-aller. Une solution technique bâtarde en attendant de pouvoir avoir un écran qui prenne la totalité de la surface du téléphone. En attendant, cette fameuse encoche, qui aura fait couler tant d’encre, s’oublie totalement en cinq minutes. On peut déplorer de ne pas pouvoir voir directement si une alarme est programmée, mais bon, un slide vers le bas et c’est réglé. En revanche, l’écran qui se déploie jusqu’en bas du téléphone quand vous scrollez un site web fait son petit effet wahou. C’est vraiment un progrès quand on vient d’un téléphone qui a une large bordure en bas. Rien à dire sur l’écran Amoled qui est très bon, à part l’habituel défaut des couleurs qui tirent vers le bleu quand on penche l’écran. Cependant ce défaut est beaucoup moins marqué que sur les écrans Amoled d’anciennes générations.